Campyloptère à queue blanche

Campylopterus ensipennis - White-tailed Sabrewing

Systématique
  • Ordre
    :

    Apodiformes

  • Famille
    :

    Trochilidés

  • Genre
    :

    Campylopterus

  • Espèce
    :

    ensipennis

Descripteur

Swainson, 1822

Biométrie
  • Taille
    : 13 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 9.5 à 10.5 g
Distribution

Distribution

Description identification

Campyloptère à queue blanche
♂ adulte plum. nuptial
Campyloptère à queue blanche
♂ adulte plum. nuptial

De manière générale, les Campyloptères sont bien plus grands que les autres espèces de colibris. Leur taille peut atteindre 14cm et leur poids fait environ 10 grammes.
Leur bec est légèrement recourbé et mesure approximativement 25 millimètres. Chez le Campyloptère à queue blanche, les parties supérieures sont vert brillant, la gorge est recouverte d'une petite bavette bleu-violet irisé. Le reste des parties inférieures est vert brillant. Les paires centrales de la queue sont vertes, les autres rectrices sont bleu-noir. Les 3 rectrices les plus externes sont majoritairement blanches, seule la base est noire. Ces caractères distinctifs sont surtout visibles lorsque les plumes sont déployées en éventail.
Chez les femelles, la tache de la gorge est très discrète et révèle une couleur bleu clair terne. Les plumes du dessous ont une teinte sans éclat. elles sont uniformément vert ou gris infusé de vert.
En résumé, mâles et femelles sont quasiment semblables, mais les femelles présentent un plumage plus terne, une longueur de queue et une envergure plus réduites
Les jeunes âgés de moins d'un an ont de minuscules rainures sur le bec.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • White-tailed Sabrewing,
  • Colibrí Coliblanco,
  • Weißschwanz-Degenflügel,
  • Witstaartsabelvleugel,
  • Sciabolatore codabianca,
  • Blåstrupig sabelvinge,
  • Hvithalesabelvinge,
  • kolibrík lesklý,
  • kolibřík běloocasý,
  • Blåstrubet Sabelvinge,
  • muurahaissapelikolibri,
  • colibrí cuablanc,
  • zapylak białosterny,
  • Белохвостый саблекрыл,
  • オジロケンバネハチドリ,
  • 白尾刀翅蜂鸟,
  • 白尾刀翅蜂鳥,

Voix chant et cris

Le chant est à son apogée très tôt à l'aube et en fin d'après-midi. Les cris sont décrits comme une succession de gazouillis ou de petits pépiements. Le mâle chante durant la journée à partir d'une branche située à l'étage moyen où il se tient perché.

Habitat

Ces colibris accordent leur préférence aux forêts de montagnes avec des arbres parvenus à maturité . Ils apprécient également les forêts en cours de régénération avec des arbres dont la hauteur ne dépasse pas les 15 mètres. On peut aussi les apercevoir à la bordure des clairières, dans les plantations de caféiers ou même dans les parcelles qui sont négligées ou laissées à l'abandon.

Comportement traits de caractère

Les Campyloptères à queue blanche sont connus pour leur hardiesse et pour leur curiosité. Généralement, les mâles se perchent bien en évidence et défendent avec agressivité leurs territoires contre les autres espèces de colibris.
Ces oiseaux sont généralement solitaires, ils ne vivent ni ne migrent en groupe. Ils n'établissent aucun lien conjugal, le seul engagement qu'ils prennent consiste à parader et à séduire une partenaire. Le mâle se sépare d'elle immédiatement après l'accouplement. Il peut y avoir plusieurs femelles pour un seul mâle.

Alimentationmode et régime

Le Campyloptère à queue blanche se nourrit prioritairement de nectar qu'il extrait de plantes aux multiples couleurs étincelantes. Il consomme aussi les fleurs parfumées des petits arbres, les herbes, les broussailles et les épihytes. Il apprécie les fleurs d'Heliconia (les balisiers) et celles des bananiers. Parfois, il visite les fleurs qui s'ouvrent la nuit pour les chauve-souris. Il saisit les broméliacées qui poussent à l'étage moyen et inférieur des arbres. Les campyloptères protègent avec agressivité les fleurs qui ont une importante teneur en sucre et en énergie Elles sont souvent de couleur écarlate et de forme tubulaire. Ces sortes de fleurs sont peu accessibles pour les abeilles et les papillons venus pour les polliniser. Ils se servent de leur longue langue extensible pour prélever le produit dans la corolle. Pour cela, ils pratiquent le vol stationnaire devant la fleur.
Les Campyloptères sont parfois opportunistes : Ils utilisent les abreuvoirs artificiels et les jets d'eau pour se désaltérer et pour se baigner Enfin, et surtout pendant la saison de nidification où ils ont besoin d'une grande quantité de protéines, ils complètent leur menu avec des insectes et des petites araignées. Les insectes sont chassés en vol ou glanés sur les branches et dans le feuillage. Certains sont capturés lorsqu'ils sont emprisonnés dans les toiles. Certains Campyloptères attrapent jusqu'à 2 000 insectes par jour.

Reproduction nidification

La saison de nidification commence en janvier et se poursuit jusqu'au mois d'avril. Cependant, une espèce voisine et de proche parenté, le Campyloptère à ventre gris, entreprend des parades nuptiales pendant toute l'année en groupes pouvant atteindre une dizaine de membres. Ces rassemblements fonctionnent sous le mode de lek ou de chambre de danse et reçoit la visite de plusieurs femelles par jour.
Le mâle prend la responsabilité de la garde du nid et de la surveillance du territoire. Il ne tient aucun rôle dans le choix du site, la construction de l'édifice et le soins des jeunes. La femelle joue le rôle de l'architecte et construit le nid avec des fibres végétales, du crin d'animal et du duvet. La structure est renforcée avec des toiles d'araignée et d'autres matériaux collants qui donnent de l'élasticité à la structure qui peut ainsi s'élargir lorsque les petits grandissent. Le nid est placé habituellement sur une fine branche basse et horizontale. La paroi extérieure est garni avec de la mousse pour assurer un bon camouflage.
La couvée contient un seul œuf blanc qu'elle couve seule pendant une durée indéterminé. Le mâle occupe le poste de sentinelle et surveille les environs pour empêcher l'arrivée des intrus. Le petit nait nu, aveugle et ne porte pas de duvet. La femelle protège son petit et le nourrit avec des aliments semi-régurgités qu'elle pousse au fond de sa gorge pour qu'il parvienne directement dans l'estomac. Elle 'en occupe pendant une ou deux semaines. Passé ce délai, le petit doit être autonome, même pendant le nuits les plus fraiches. Il quitte le nid au bout de 20 jours.

Distribution

Cet oiseau est originaire de 2 secteurs très réduits dans le Nord-ouest de l'Ammérique du sud.
1°) Nord-Est du Venezuela : plantations sur le Cerro Negro et d'autres partie dela Cordillera de Caripe (760 - 1 830 mètres d'altitude) et montagnes de Paria (400 - 1 200 m)
2°) île de Tobago : Chaine principale (à partir de 100m d'altitude) - Sud-ouest (Hillsborough Reservoir) et nord-est (Pigeon Peak)

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Campyloptères à queue blanche ont un territoire extrêmement réduit (13 400 km carrés). Malgré la dégradation assez sensible de leur habitat, les parcelles de forêt ne sont pas encore fragmentées et leur implantation ne se fixe pas à quelques localités. Il n'y a pas de chiffre sur la population globale de cette espèce. Pour l'instant, elle est classée comme de préoccupation moindre (LC)
A tobago, les effectifs ont souffert d'un hurricane et les conditions atmosphériques qui en découlent ont entrainé la perte de plusieurs centaines d'individus.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Campyloptère à queue blancheFiche créée le 09/04/2019 par
publiée le - modifiée le 2019-04-10 07:32:49 © 1996-2019 Oiseaux.net